Présentation


Jérôme Trudelle, Exposition Ephemeroptera, mai 2019, © Louise Leblanc
Jérôme Trudelle, Exposition Ephemeroptera, mai 2019, © Louise Leblanc

Originaire de la Côte-de-Beaupré, Jérôme Trudelle est un artiste de la relève vivant et travaillant au Québec. Titulaire d’un baccalauréat (2017) et d’une maitrise (2020) en arts visuels et médiatiques à l’Université Laval, il compte à son actif plusieurs expositions collectives, notamment Manif d’art 9 - La biennale de Québec - en 2019, ainsi que trois expositions individuelles. En 2018, il est le plus jeune et le premier artiste de la relève à exposer à la Salle Jean-Paul Lemieux de la bibliothèque Étienne-Parent, à Québec, où il a présenté Aux fils du temps, sa première exposition. Ephemeroptera, sa deuxième exposition solo, a eu lieu dans la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval en 2019. À l’été 2020, son exposition de fin de maîtrise, Chronosculpture, a été soutenue par le programme de bourses de la mesure Première Ovation et présentée de manière indépendante dans un local au cœur du centre-ville de Québec. L’artiste a également participé à des résidences artistiques, dont l’une d’une durée d’un mois au Brésil (Sao Paulo) dans le cadre du programme Casa Na Ilha au printemps 2018. Il est représenté par la Galerie Ni Vu Ni Cornu depuis 2017 et a fait partie du conseil d’administration du Regroupement des Intervenants Culturels de la Côte-de-Beaupré (RICCB) en 2018 et en 2019. Impliqué tant au niveau communautaire que culturel, il est le lauréat de huit bourses d’excellence Desjardins, de deux bourses Hydro-Québec et d’une Médaille du Lieutenant-gouverneur. Il entame présentement un D.E.S.S. en enseignement collégial à l’Université Laval dans le but de joindre son désir de créer à celui de transmettre sa passion.

Démarche artistique


Jérôme Trudelle, Exposition Aux fils du temps, avril-mai 2018, © Sarah-Élaine Trudelle
Jérôme Trudelle, Exposition Aux fils du temps, avril-mai 2018, © Sarah-Élaine Trudelle

À mi-chemin entre la sculpture et l’installation, la pratique de Jérôme Trudelle se déploie autour des concepts de chronosculpture, de mouvement potentiel et de construction narrative. Par des stratégies de mise en espace, il manipule les objets, parfois créés et parfois récupérés, et les met en relation dans le but de créer des espaces temporalisés, voire des événements sculpturaux. L’artiste fait ressortir le potentiel narratif des objets pour raconter des déroulements d’actions par leur répétition et leur transformation dans l’espace. Animés par des jeux d’intervalle, de vitesse fictive et de transition chronologique, ces objets sont pour lui des véhicules d’énergie qu’il peut apprivoiser pour générer des sensations dynamiques. Cette approche réflexive est par ailleurs interreliée à une technique d’accrochage lui permettant de sculpter directement dans l'espace et d’exploiter les qualités esthétiques et dynamiques du fil de coton qu’il utilise pour suspendre les objets. Jérôme voit dans cette technique un potentiel à réénergiser la matière ; les objets suspendus s’animent et se dissocient de tout caractère inerte qu’ils pourraient exsuder s’ils étaient placés au sol ou sur un socle. Ces morceaux de plâtre, ces objets du quotidien, ces retailles que l’artiste utilise dans ses œuvres dégagent alors un potentiel transformatif, une toute nouvelle présence, passant de passifs à actifs, de fixes à mobiles. L’accumulation d’éléments dans l’espace crée peu à peu un nuage de lignes dense et vibrant à travers les objets, lequel participe à la dynamisation de l’espace sculptural.